Essat,Yarra,Sadiaa et Mounira ou la scolarité des enfants burkinabè


Drôle de titre, mais c’est facilement compréhensible. En fait, il faut remonter dans le temps, celui de l’élaboration du projet Velafrica. J’ai toujours dit que je mettrais mon expérience au service de ceux qui en auront besoin. Bien entendu hors de l’Europe.

Au Maroc, je n’ai pas senti ce besoin pour diverses raisons, notamment parce que ce pays me semble trop branché nationalisme, il suffit de voir l’histoire des Sahraouis. Donc il ne m’a pas semblé opportun de mettre en oeuvre quoi que ce soit. Certes j’aurais pu faire quelque chose au Sahara occidental, sauf que le climat à l’époque de mon passage était très malsain.

En étonnement
En étonnement

Plusieurs fois je me suis fait contrôler par la police marocaine, voire l’armée pour avoir pris un cliché. Je me rappelle le contrôle de la gendarmerie et ensuite de la police un peu avant Tantan où le policier prit mon passeport en le lisant à l’envers. Voyant cela je décidai de suivre ce policier. Je ne venais pas de faire un pas que j’avais sur le ventre le canon d’un fusil automatique. J’ai été très marqué par cet événement et  je me suis dit, tu ne dois pas t’attarder dans ce pays, à mon plus grand regret. Ce que j’aurais pu faire au plus vite, sauf que pédaler seul dans le Sahara occidental c’est autre chose que d’être dans un fauteuil de cinéma.

La Mauritanie, je ne m’y attardai pas non plus, déjà avec l’exemple du guide, cet incident est relaté dans Vélafrica projet fou. Sans parler aussi de l’ambassade de France , un de mes plus mauvais souvenirs, comme si j’avais à être diligenté et commandé par un ambassadeur et son personnel. En fait, j’ai l’impression que ceux qui ont ou qui font un projet un peu fou sont les malvenus dans une ambassade de France.

Equipé contre le vent de sable
Equipé contre le vent de sable

Voilà pourquoi au lieu de passer au Sénégal j’ai parcouru la route dite de  » l’espoir «  ( selon moi la route du total désespoir ) jusqu’à Gogui, entrée du Mali .

Malade et sentant mes forces diminuer, j’ai été obligé de rallier la capitale, Bamako. Par chance, j’ai découvert l’auberge Djamila, où il fait bon vivre et se prélasser. Je tentai alors de soigner mes candidas albicans et albacius. Là, j’ai eu l’occasion d’effectuer le remplacement d’une formatrice en chaudronnerie, Nassarah, une blanche, comme ils disent ici. Entre nous cela me fait bien rire, non pas parce que c’est une femme qui enseignait la chaudronnerie, mais parce qu’elle enseignait au jour le jour et au petit bonheur la chance à Niamana dans l’entreprise Négé  Blon. Je pense que Négé  Blon l’a licenciée pour son incompétence. Bref une expérience de trois semaines que je n’ai pas regrettée.

                 J’ai été forcé de quitter le Mali à cause de l’embargo, suite au putsch du capitaine Sanogo. J’ai  passé la frontière du Mali et du Burkina-Faso avec un simple mot , une recommandation d’un commandant de gendarmerie de Ségou. Je suis passé par Bobo-Dioulasso sans avoir l’envie de traîner dans cette ville pourtant animée. J’arrivai à Ouagadougou où je connaissais déjà l‘auberge  Zem Batik, grâce à Jordi Baldrich. Je pensais passer quelques jours et  soigner mes candidas albicans et albacius. Comme je correspondais avec une personne de Ouagadougou sur Facebook  qui était soi-disant ami avec Clément, je me sentais  confiant. Très vite j’ai dû déchanter et j’ai cherché à louer une pièce ou deux. Une occasion se présenta et je me retrouvai dans le quartier de Cissin chez un imam, moi qui suis athée. De suite je me suis aperçu de la pauvreté de cette famille. Il y avait tout de même une belle chose, c’est que les deux plus grandes filles allaient à l’école, la troisième n’avait pas l’âge d’être scolarisée. Je  suis resté chez eux jusqu’à la fin des vacances scolaires. A ce moment là j’ai appris que  la plus grande Essat , ne continuerait pas  sa scolarité vu les petits moyens financiers de la famille. Face à cette situation, j’ai pris la décision de mettre la grande en 6e.

Rencontre innattendue, des japonais en plein sahara et en vph.
Rencontre innattendue, des japonais en plein sahara et en vph.

Il faut savoir que la scolarité au Burkina Faso n’est pas obligatoire et qu’en plus elle est payante à des tarifs prohibitifs. Il  un fossé  entre l’enseignement gratuit et l’enseignement privé. Fort heureusement la classe où va être intégrée Essat est assez peu onéreuse. Je mettrai la main à la poche pour lui payer sa scolarité et aussi des cours d’appui. Quant à la petite Yarra, nous irons voir la direction de l’école maternelle. Je mettrai aussi mes propres deniers pour que la petite espiègle puisse évoluer et se former, et celle qui est entre les deux poursuivra son cours primaire .

C’est vrai que le temps passe très très vite et que les années passent de plus en plus vite. Je n’ai pas vu arriver la nouvelle année scolaire. Comme je suis encore en ces lieux, toujours suite à mes candidas albicans et albacius, je me pose des questions, car j’ai tout de même crée un espoir pour ces 3 gamines, l’espoir de continuer leurs études. Sauf que les données changent :  la plus grande va passer en 5e , la seconde en 6e et la dernière en CP. Ce n’est pas du tout la même chose et je vois gros comme une maison que les deux grandes ne vont pas aller à l’école. Cela me dérange au plus haut point et je me demande comment faire ?

Asseta la plus grande
Asseta la plus grande

Par chance une opportunité se présentera , j’en saisirai vite les tenants et les aboutissants . Cette opportunité ce sont les membres directeur de l’AHCE (Association Humanitaire du Conseil de l’Europe)à savoir Philippe Woerth et Christopge Guth , viennent à Ouagadougou . En fait je ne connais pas trés bien  Philippe  Woerth, puisque je le connais grâçe à un site internet qu’il à crée en plus de celui de l’association .

Des gens de ma ville en france , en l’occurence Strasbourg , qui viennent au Burkina-Faso , pour des vacances ou pour autre-chose , je ne peut pas refuser de les rencontrer . Cela se fera devant un pot au jardin de l’amitiée en plein centre ville de ouagadougou. Je ne chercherai pas à savoir pourquoi ls sont venus . Je pense que je le saurai un jour . Jour qui viendra plus vite qu’on peut le penser . C’est à quelques jours de leur retour que je saurai , au cours d’une conversation , ils parleront que le container était encore en douane à Abidjan .

C’est la que j’appris que les deux compéres étaient descendus à Ouaga , pour mettre en place des ordinateurs . Là aussi je ne poserai pas de questions . Etant entendu que je pourrais peut-être les aider à récupérer ce matériel , c’est à dire 25 ordinateurs , qui sont dans un container de l’Association Sainte -Véronique du Haut-Rhin . Ayant une connaissance au sein de la douane Burkinabé ,je leur en ferai part afin de savoir comment ils peuvent faire pour récupérer ce matériel  fourni par Humanis de Strasbourg.  Je remercie au passage ce gradé de la douane du Burkina-Faso qui nous donnera de précieux renseignements. Sauf que les machines sont toujours en douane en côte d’ivoire. En plus l’heure de leur retour au pays sonnait . Aussi bien pour nos deux strasbourgeois et le président de Sainte-Véronique . Je leur fis une promesse de m’occuper de cela  . C’est au bout d’un bon mois et demi , aprés de nombreux appels téléphoniques à la douane ivoirienne , que j’appris par un mail de François le président , que les ordinateurs étaient arrivés à la Paroisse Saint-Pierre  de Goughin . C’est la que je vais rentrer en action pour AHCE.

Sadiaa au premier plan et Mounira derriére
Sadiaa au premier plan et Mounira derriére

La premiére des choses sera d’aller voir le matériel et d’évaluer les travaux , c’est aussi l’instant ou je rentre en relation avec le Curé  Urbain    . Le personnage me parût super sympathique , ce qui fera que je trouverai une motivation pour mettre en place ces ordinateurs . Cela représente tout de même un travail monstre vu la qualité de la connection Burkinabée . Je m’attellerai à effectuer ma tâche aussi bien et aussi vite que je le peut .Une fois que le curé me connaissait assez bien . Qu’il a vu que je ne bluffais pas , je penserai à lui demander un service . Vu que sa paroisse accueille une école allant de la 6éme à la 3éme , c’est pour moi l’occasion de lui faire savoir mon questionnement . Je lui demanderai d’accepter d’inscrire et de payer la scolarité 2013/2014 de Sadiaa , soeur de Essat .

Il ne se prononçera pas de suite , inutile de vous dire que j’attendais cette réponse , en l’espérant favorable . Elle viendra trés tardivement et trés prés de la rentrée scolaire ou le curé m’annonça que son établissement scolaire n’accueillait plus les classes . Que le batiment  était destiné à une grande école . Inutile de vous dire que le ciel me tombais sur la tête . Fort heureusement il me fera une proposition qui me paraissait encore plus belle que celle que j’espérais . Il me proposa d’aller ensemble à la rencontre du frére Victor , directeur de l’école , dite d’excellence , de la Sainte-Famille . J’avoues avoir eu  peur car je connais ce qui se dit sur cette école , certes du grand bien , ce n’est pas pour rien qu’elle se dénomme école d’excellence .En plus de connaître le fossé aussi grand qu’un canyon entre l’école dite cp et une école privée , laisse tout de même de grosses réflexions. Aprés l’entretien avec le patron de l’école Wend Manegda , j’appris que Sadiaa devait passer un examen de connaissances  et d’évaluation. La aussi je tremblerai sur mes bases .Entre-temps un ami sculpteur, Anase, qui s’occupe de la galerie Zem Batik me demandera si je ne peut pas intervenir pour sa fille Mounira . Je profiterai de cette occasion pour demander si Mounira pouvait entrer dans ce collége.  Le passage de cet examen me fera sortir une somme assez conséquente , mais voila c’est comme cela . Maintenant   reste à elles seules de passer cette épreuve . Je ne peut faire qu’attendre .

Yarra trés perplexe
Yarra trés perplexe

C’est bien beau d’attendre , il reste tout de même la plus grande  Essat ou Asseta . Ca me travaille au ventre que cette jeune fille ne puisse pas poursuivre sa scolarité , vu qu’elle à réussit son passage en 5éme . Je parlerai longuement avec elle , il faut bien se rendre compte de la réalité , les parents peuvent à peine subvenir à la scolarité de la plus petite Yarra . Il va falloir que je prenne une décision . Laquelle je n’en sais rien pour le moment , en plus je suis déboussolé de cette histoire . Tant pis je dois me jeter à l’eau , je vais lancer un sos sur facebook, pour Mounira et pour Asseta .Cet sos verra la réponse d’une dame de la région de Hyéres , Toulon qui m’enlévera une épine du pied en réglant la scolarité de Mounira  avec un supplément afin que la jeune fille ne fasse pas 4 h de marche pour aller et revenir de l’école. Merci Madame Fatima K ………..

Quand à la scolarité de Asseta , je prendrai sur moi et sur ma maigre retraite , afin qu’elle puisse encore aller de l’avant . L’examen de Sadiaa et de Mounira , me donnera quelques sueurs froides , puisque les deux filles n’apparaissait pas sur la liste des admis . Est ce qu’il y a un repéchage ? Je n’en sais rien . Donc je vais aller voir le frére Victor , pour en savoir plus . En fait il y a eu un oubli pour Sadiaa , Mounira apparaitra sur la liste des repéchages . Elle fût acceptée  en 6eme D alors que Sadiaa sera en 6éme C .  Asseta rentrera aussi à dans l’établissement de son choix , c’est à dire le groupe Cefise/Benaja . Il  est à préciser que pour l’année scolaire 2012/2013 , j’étais déja intervenu pour la scolarité de cette jeune fille , au sein de l’école Zoé, en lui réglant les honoraires d’inscription et l’achat d’une bicyclette .

Maintenant il reste à croiser les doigts que tout se passe bien , surtout avec ce ravin profond qu’il y a entre les ecoles privées et les écoles de l’état . Nous sommes à la fin du 1er trimestre , les résultats vont tomber . Je suis rassuré car la petite Sadiaa à obtenue une moyenne e 13,6 sur 20 , la moyenne de sa classe ou il y a des enfants de ministres est de 16 , elle se trouve classée 16éme sur 64. Je pense que j’ai bien fait surtout que ces filles sont toutes pauvres , trés pauvres , musulmannes dans une école laique et catholique ………… Quand à la petite Yarra qui vient de rentrer en classe primaire , ses parents ont subvenus à son inscription , sa tenue ainsi que les cahiers , stylos et livres. Certes il faut bien responsabiliser les parents , mais voilà cela est une autre histoire .

Le pére est un immam ne travaillant pas , suite au traumatisme qu’il à subit dont la cause est l’incendie du grand marché de ouagadougou    (27 mai 2003)  , en plus en étant immam , c’est un immam sage et trés modéré . Ce qui à pour effet que les revenus du maître de la maison sont quasi inexistants . Il y a tout de même quelques revenus graçe à la mére  qui tissent des pagnes , ce n’est pas la fortune  au plus 17 000francs cfa par mois . Le métier à tisser est trés rustique au bord de la rupture . Je cherche à lui procuré un nouveau métier à tisser , mais voila mon seul revenu est ma maigre retraite dont je n’ose pas dire le montant tellement c’est dérisoire , juste une indication moins de 600€.

J’ai des nouvelles qui ne sont pas trés bonnes au sujet de Mounira et de Essat  .  Je n’ai pas confirmation des notes  comme je n’ai pas les classements de ce 1er trimestre . Je commence par Sadiaa qui je rapelle est à l’école de la Sainte-Famille .Pour elle tout va assez bien , certes c’est une boseusse . Donc pour elle une 19éme place vient la récompenser avec une moyenne de 13,60 sur 20. Son point faible qui est le point faible des autres est le français . Je lui ai acheté un Bled personnellement pour qu’elle puisse acquérir un niveau moyen ce sera déja pas mal .

Pour Essat je n’ai que des informations non  confirmés mais elle se trouve avec une moyenne de 7 sur 20. C’est plus que du faible . Je mesure toutes les difficultés pour elle . Je rapelle 15 ans en plein âge de puberté . En plus elle se rebelle contre presque tout , surtout ses parents, notamment sa mére qui est sans arrêt à l’appeler pour faire ceci ou cela , corvée de bois ou de To etc…. J’avoues que moi-même ça m’agace quand je susi dans ma chambre je n’entends que cela , alors qu’elle devrait étudier . Oui je sais elle à l’air aussi de s’ennuyer en révisant ou en bossant ces études. Il y a aussi que les parents (juste le pére , qui est immam )n’ont qu’une éducation islamique , sans connaissances de l’éducation laique . Ce qui en revient à dire que c’est une barriére de plus à franchir pour elle .

Pour Mounira le cas est identique à Essat , avec en plus qu’elle préfére jouer que d’étudier donc aux nouvelles que j’ai il paraîtrait que sa moyenne serait de 5 , j’attends confirmation , c’est juste une rumeur en ce qui la conçerne.

En attendant on se trouve au soir du 30 Décembre donc je vais en profiter pour vous souhaiter mes voeux de Santé , Bonheur et Prospérité pour la Nouvelle Année 2014.

A Suivre billet non terminé

 

 

The following two tabs change content below.
VELAFRICA
Je suis un retraité , handicapé physique à 60 % des jambes , reconnu Cotorep.Mis en retraite de façon intempestive sans que j'ai mon mot à dire . Bien entendu une retraite trés ridicule moins de 550€. Donc je me devais de bouger pour ne pas me retrouver à la rue et SDF.Ma premiére réflexion à été de mettre à disposition mes expériences ,comme d'aider plus pauvres que ma personne, pour cela il n'y a qu'un endroit ou c'est possible , En plus je suis amoureux de l'Afrique , j'aime rencontrer les gens , comme j'aime la photographie et faire divers petits reportages à mon niveau .Tout cela sans aucune prétention , si juste celle de me faire plaisir.
VELAFRICA

Derniers articles parVELAFRICA (voir tous)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.