28 janvier 2014

ENFIN DU SOLEIL

ENFIN DU SOLEIL

 

Le 24/06/2010

COURNON D’AUVERGNE sur le trajet de DIGOIN-CAPDENAC GARE vers CAPDENAC GARE

Jacques fais si c’est possible un lien sur les adresses des commentaires , que je puisse y répondre , je te donne l’adresse que cela doit conçerner , velafrica@gmail.com, comme cela je n’ai plus qu’à cliquer sur l’adresse  cela fera que je peut y répondre directement , car mine de rien , les articles , les photos ainsi tout le reste ça me prends un temps énorme . Comme si il serait possible d’avoir une rubrique commentaires comme carnets de voyages , mes clichés, certes c’est une rubrique de plus mais cela serait plus facile a voir pour les internautes.Merci d’avance.

Trois belges velo campeurs

A partir cela , je roules , je roules , je fatigue aussi , mais je me dis que je ne suis pas dans le plus dur.Je crois que la suite me donnera raison .En plus maintenant je dois mettre mon Bredelers en forme , surtout qu’un des messieurs Belges m’a mis une trouille bleue , en me parlant des axes arriéres conçernant le support de la remorque , paraît-il qu’il vaut mieux un axe plein ? Qu’en penses -tu Vincent ?Je verrai bien aussi les réponses du vélociste de Cournon qui n’est autre que les établissements Boyer.

Superbe magasin de vélos , presque une grande surface dédiée uniquement à la bicyclette . En plus pas du tout le genre d’établissement qui ne pense qu’au fric et que ce que va rapporter le client . Vraiment boutique trés sympathique.J’y passerai un petit moment fort agréable ,j’en  profiterai  pour changer la mousse du guidon , car l’ancienne tombait en lambeaux .La réponse pour l’axe plein fût sans appel , l’axe arriére qui tient la remorque attaché au vélo est conçu par la maison fabricfante de la BOB YAK ; donc je dois le remplacer ce qui se fera .

J’AI DU MAL A TROUVER LA BONNE ROUTE MALGRÉ LA CARTE

MONTAIGUT LE BLANC sur le trajet de DIGOIN-CAPDENAC GARE vers CAPDENAC GARE

Culture vélo

Une nouvelle fois j’ai du mal à décoller , en plus je n’ai pas le moral , bécause cet axe ensuite je ne pourrai pas être avant le 2 juillet chez Luc , à moins que je triche avec mon programme,ce n’est pas mon intention.je réussis à m’arranger et enfin repartir . je quitte Cournon , en ayant rencontré ces 3 Belges , en plus un baroudeur en vélo couché qui revient de l’Australie puis un autre baroudeur qui est au camping de Cournon depuis des lustres Nous discutons ensemble , il me conseille de passer par Saint Jean de Pied de port , pour rejoindre la route de Saint Jacques de Compostelle . Waoohh des bornes en plus , je ne sais pas je vais d’abord passer chez Luc ensuite j’aviserai aprés , l’Espagne commence à me faire un peu peur .

Il faut dire que tant que l’on est sur la vél 6 c’est du gâteau , la je m’en aperçois , j’ai subi quelques alertes ainsi que quelques belles parties de manivelles , malgré que je m’attendes un peu à cela ainsi qu’au pire , j’étais à des années lumiéres de penser que grimper , même avec un bon vélo , c’est facile .Grimper avec une remorque c’est encore autre -chose . Je résume en cela , DUR DUR , si j’avais su je ne serais pas venu .

J’éprouve vraiment du mal à trouver ma route  entre Cournon et la sortie de Clermont-ferrand , en fait j’ai peur de prendre la direction Issoire , alors que c’est celle là que je dois prendre , eh oui je crains les montées , en plus je vais être servi sur un plateau royal , surtout aprés Clermont -ferrand , je me decides à prendre des départementales qui sont presque des nationales , ça roule ,ça roule , pas beaucoup de vélos , par contre pas mal de motos ,  bien sur Charade n’est pas loin et le terrain est propice à la motocyclette.

Légende

Le beau temps revenu , je roule enfin au sec  avec du soleil , oui mais il tape comme un damné ,surtout entre 11H et 16H , mes avants-bras sont presque brûlés . Je bois beaucoup comme  je mange beaucoup de fruits . Lors d’une pause pour manger un bout de pain avec une pomme , j’entends un bruit sourd et bizarre , une voiture trés ancienne passe en vombrissant avec une voiture suiveuse , je ne réalise pas sur le coup , c’est plus tard que je comprendrai , ce qui veut dire que je louperai de trés beaux engins . La fatigue ne permets pas d’être tout à fait lucide . Chaque passage de ces véhicules d’une autre époque et d’un autre temps , j’applaudis , ils me les rendent aussi en voyant ma monture . J’apprécie beaucoup ce genre de retour , c’est que du baume au coeur .

Il revient de l’australie

C’est bien beau de regarder , il faut que je réenfouche mon Bredelers et continuer ma route vers Capdenac Gare , je n’y suis pas encore car quand je vois les montées que je me suis tapé .Cela me pose de véritables questions. J’en retire une énorme satisfaction malgré que je ne sentes plus mes jambes ,vu qu’au départ de Strasbourg , dés que cela montait soit que je mettais le pied à terre , sans essayer puis petit à petit j’ai commencé à mouliner sur 10 métres , ensuitre 20 métres , ces distances faites je mettais pied à terre pour souffler . Je comence à monter 50 métres en moyenne montagne  et 30 métres en forte pente sans mettre le pied à terre , le palpitant ne me dis pas la même chose , reste que je suis heureux car je tentes de reculer à chaque montée mes possibilités , quelques fois je suis à la limite de la chute , ou des papillons devant les yeux . Je ne force pas au dela , j’ecoute surtout les palpitations de ma pompe à vie .
J’arriverai à Montaigut le Blanc , complétement lessivé , mort de fatigue et juste une envie dormir et me reposer . Dommage que je n’ai pas une bonne masseuse pour remettre ma musculation en état , je peut vous dire que mes nuits sont profondes .

 ÇA DEVIENT DU DUR ,TRES DUR MÊME

A 7KMS DE BESSE sur le trajet de CHALONS SUR SAONE vers CAPDENAC GARE

Deja hier j’ai eu un petit aperçu, aujourd’hui ce n’est plus un avertissement ;c’est le début de l’épeuve,ça va passer ou casser , sauf que j’irai au bout de moi , de mes forces.Je me léverai assez tard en étant vraiment lent  à tout réemballer , il faut dire que j’ai mal partout , les épaules , les mollets , les cuisses , je dois marcher presque en canard tellement mes jambes sont raides .

Le Puy de dôme au loin dans la Brume

Trés trés vite je rentrerai dans le vif du sujet ,  encore que j’ai su beaucoup plus tard que ce que je faisais la ce n’est rien à côté de ce qui m’attends du côté de Besse . J’en ai frissonné d’effroi comme de peur . J’ai signé je dois accomplir c’est clair .Beaucoup de cyclistes sur cette route ,certains s’exclament en me croisant j’ai entendu des << OH PUTAIN >> d’autres crient bravo , surtout quand ils me voient pédaler dans les montées , j’ai amélioré mes distances moyenne montée 70 métres , forte pente 50 métres et raidillon 30 métres avant de mettre le pied à terre pour souffler .En tout cas l’attelage ne laisse pas indifférent , beaucoup me font signe , d’autres applaudissent . Je vous dis que cela me redonne du peps , heureusement .

Je suis la , à pédaler dans cette montée qui me fait souffler comme un boeuf , qui me tires la langue vers le sol , ce sol qui ne fait que d’augmenter sa pente . Quand je croise un camping car arrêté sur une aire spéciale à ce genre de véhicules . Les personnes en fait le couple m’interpellent et me disent venez boire un verre .

Une des gardiennes de l’Auvergne

Oui de l’eau s’il vous plait , ils y rajouteront un bon petit café qui va me revigorer , merci encore de cette offrande , elle me touche au plus profond de moi . Je les quitterai , eux me redoubleront quelques minutes aprés , ce sera de grands signes de ma part en guise de remerciements .Encore un souvenir de plus que je n’ai pas été cherché encore moins quémander , voila pourquoi cette aventure ne dois se terminer qu’à son terme . Ce qui me fait penser que je viens d’entendre que France Inter supprimait son émission ALLO LA PLANETE , sincérement la je ne comprends pas , ça me fais même déprimer car cette émission était un sacré lien entre les voyageurs , oui mais voila ce genre d’individus comme ils disent , doit déranger . Quelle société de merde , elle supprime tout ce qui est bon .Du coup cela me fait penser à Mr et Mme Schwartz à qui je n’ai pas donné de nouvelles depuis longtemps . Je leur demande de m’en pardonner , car vous savez tres bien que je ne vis pas sur des galettes qui roulent seules , que ce sont mes jambes , ma tête , qui font que j’avance .En pensant cela je me motive, sauf que l’orage gronde.En plus ça devient plus que dur ,encore plus que plus , je m’arrête , me préparant pour la pluie. Il faut dire que je ne vois pas beaucoup de cyclistes sous la pluie ,  encore moins dans certains parcours , dans tout ce que j’ai fait de plus difficile , je n’ai pas vu un de ces frimeurs qui roulent avec des maillots des coureurs pro , en plus il y en a un sur mille qui te salue .Pour ma propre pensée , je les considére comme des shootés ou piqués , je ne sais quelle substance qu’is aillent se faire  ……….ces rigolos du dimanche.A ce moment là je pense tout et rien, je peste contre cette pluie qui  plus est trés froide.Tout en continuant à pédaler je me rapproche trés lentement de l’objectif du jour , sauf que j’ai la crainte que la pluie me contraigne à agir autrement.

Merci pour le verre d’eau et le café

Elle commencera à tomber drûe , fort heureusement  j’aperçois au loin un croisement ,je devines me semble t’il un café ou un hôtel.Donc je vais pouvoir me renseigner au sujet de trouver un camping .Je m’arrêtes à cet hôtel qui est l’hôtel du Pic Saint Pierre , ou la personne présente me dit qu’en matiére de camping il y en avait un juste la à 200 métres , le camping de l’ombrage.

Aprés avoir bû mon café , je me rendrai au camping précité , il faut dire que l’on m’en avait déja parlé, donc je pouvais m’attendre à tomber sur un bon camping . Je ne fus pas déçu puisque j’y planterai ma tente pour la nuit .

FATIGUE,DEPRIME ET MALADE

 

OBLIGE DE STOPPER A BESSE sur le trajet de CHALONS SUR SAONE vers CAPDENAC GARE

Dans ce camping ,camping de l’ombrage  je m’y sens bien en plus le patron à une bonne bouille en étant d’une extréme sympathie , sauf que je n’ai pas envie de m’y éterniser car  beaucoup me font peur et me disent que cela va grimper trés dur , j’avoues que j’appréhendes , mais je susi dedans et maintenant il faut y aller . Besse n’est plus trop loin , et c’est le propriétaire du camping qui m’indiquera une route ou je en serai pas trop embêté par la circulation , sauf que je vais avoir un sacré coup de raquette à passer , autrement dit un nouvel aperçu de montées et une nouvelel expérience à les franchir .

 

 

 

 

 

 

 

Petite entrée à la matiéreFATIGUE,DEPRIME ET MALADEle 28/06/2010

 

Ca tourne , ça grimpe , quand subitement tu vois cela, c’est vraiment beau cette france

Certes Besse et Super besse  ne sont pas trés loin puisque le premier cité n’est qu’à 7 kilométres  par la route qui est si fréquentée et deux kilométres et demi de plus par  le conseil du boss du camping de l’ombrage .Je prends le conseil afin d’être plus tranquille .

Sauf qu’au détour du premier virage , cela commence par une belle petite pente mon Garmin 605 Edge me dit 18 %, pas mal tout de même , inconnu pour moi combien de temps avec ce pourcentage ? Je vais m’arrêter quelquefois , malgré que mes deux bidons sont pleins , je pense que j’aurais dû prendre des réserves d’eau , vu que le soleil tape  même très fort .En grimpant , j’ai vraiment du mal à me mettre et à rester en danseuse avec ma remorque , malgré que les suspensions avant du vélo sont bloquées . Si quelqu’un pouvait me donner un conseil pour cela , comme pour quel petit déjeuner prendre avant de démarrer et combien de temps avant . Vu que je suis tout à fait novice à ce sujet .

Paysage annonciateur

Je me trouve devant le sujet , il va bien falloir le franchir , certes cela va être dur , si il y a une montée il y a bien une descente quelques part , sauf que je souhaite arriver en haut car paraît-il qu’aprés c’est moins dur jusqu’à Besse. J’arriverai  à trouver ce plateau mais dieu que cela à été rude et combien j’ai dû me motiver , enfin un peu de répit dans ces ascensions dont je n’ai pas l’habitude , alors dire que j’ai mal aux jambes , me paraît une banalité . Je suis satisfait d’arriver sur une moins rude pente puisque certains moments c’est du plat , c’est la que je pense aussi à Vincent et Esprit Cycles , certes ils ont raison du plus léger possible , mais je ne vois pas comment faire plus léger pour le moment , en plus tant que je n’aurai pas passer les Pyrénées , je ne m’allégerai pas , et je ne sais pas si je m’allégerai aprés l‘Espagne car au Maroc les nuits sont fraîches et j’ai besoin de ma santé.

A ce moment la , vu que ça va descendre je me couvre

Voyant et comprenant que cela va me mettre en position de descendre , je m’habillerai un peu plus chaudement , certes la descente à été bonne sur sa bonne moitié ensuite je me suis mis à avoir froid , pourtant j’étais bien désaltérer sans pas coup de faim . Je passe juste devant le camping de Besse , comme j’ai froid et une barre dans les épaules , je décide de ne pas pousser plus loin, je marque un repoos ici , car si je continue  cela peut devenir plus grave , donc sécurité , je passe la nuit dans ce camping . Ce sera difficile pour moi de monter la tente tellement je grelottais . J’irai en ville me prendre une boisson chaude ainsi qu’ un bon doner , vu que je n’avais pas trés faim et ensuite dodo , puisque demain je crois que c’est aussi de la montée que je vais me prendre pendant un bon bout de temps.

Quand je vous dis qu’il a une bonne bouille

 

 

Partagez

Commentaires