QUESTION SANTE AU BURKINA-FASO

Question santé au Burkina-Faso , en plus en pleine capitale.

Si il y a un point qu’il faut absolument éviter , en Afrique , c’est de tomber malade ou d’attrapper un quelconque virus . Car vous ne savez ou ne saurai pas à quelle sauce on va vous manger . Dieu sait que le blanc est bienvenu en ce royaume, il est le bienvenu car , en principe son porte-feuille est bien garni , donc on va pouvoir se servir , sans qu’il comprenne grand-chose .
Il y à aussi d’autres questions à se poser , la premiére est combien de médecins ont signés le serment  d’hippocrate?
 -Pour rappel le serment d’hippocrate c’est ce qui suit :
    LE SERMENT D’HIPPOCRATEAu moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.

Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.

Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.

J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les moeurs.
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services  qui me seront demandés.

J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.

Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque.

En lisant ce serment , il y a bien des choses qui me font rire mais aussi grincer des dents , surtout quand je lis

( Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.)
 
Qu’un indigent se présente dans un hopital ou dans une clinique , le pauvre il pourra mourir , autrement dit on le laissera mourir (crever )  sans aucun remords . Le cas c’est produit derniérement aux urgences d’Abidjan , mais j’ai connu aussi cela dans une clinique Ouagalaise , pour ne pas la nommer je citerai  << La Polyclinique Notre Dame de la paix >>
Vous pouvez arriver à moitié inconscient en cette polyclinique , on ne vous examineras pas avant que vous ayez réglé la note , pour la visite du docteur . Si le docteur prononce les mots hospitalisations , les services de cette polyclinique , vous sautera dessus pour vous demander des cautions , qui ne sont  pas de petites cautions :
100 000 francs cfa pour la chambre
100 000 francs cfa pour les futurs soins
Si vous ne disposez pas de ces sommes , en espèces s’il-vous plaît vous pouvez faire un signe de croix pour les soins que vous devriez recevoir.  Comme de bien entendu , le paiement carte bleue , ils n’en veulent pas , ce qu’ils acceptent seulement c’est la monnaie courante et bien sonnante .
Mais comment font les africains pour se soigner car dans ce genre de cliniques qui peut y aller ?  A part les expat , les riches , les ministres etc….Le reste  de la population se soigne comme elle peut et non comme elle veut
Je ne me suis pas laissé faire et au bout d’un moment , un docteur m’examinera en demandant à ce que je sois  hospitalisé .
Oui mais il faut sortir 200 000francs cfa. Ce dont je dispose sur ma carte bleue , mais voila le hic , la carte bleue visa n’est pas acceptée .Je ne vous dis pas ma colére .
Par dessus-cela , le docteur viendra me voir et me fera m’allonger dans la chambre dans laquelle je devais rentrer . Je tomberai de haut 100 000 francs cfa de caution pour une telle chambre , ou il n’y à même pas un rouleau de papier toilette . Ce n’est pas une chambre mais plus une piéce à accueillir balais et divers petits matériaux d’entretien.Ca sent vraiment l’usine à fric.
Pour me faire dépenser , il m’administreront une perfusion , dont je ne sais quel produit , son effet et ses conséquences. En attendant les employés , que je ne dénommerai pas infirmiers ou infirmiéres , tentent de mettre la perfusion en place .
Ils s’y reprendront par 5 fois en me faisant extrémement mal. Je repartirai de cette usine à fric et non clinique vers les 17 H sans que la perfusion soit terminée.
Fort heureusement le lendemain , je trouverai sur les conseils d’une connaissance (un docteur), la clinique SANDORF .
Qui elle m’examinera , établira un pronostic , m’hospitalisera avant de me demander quoique ce soit .
Bilan : je faisais une crise malaria , une fiévre typhoïde et un oédème pulmonaire
On viendra seulement aprés le bilan du docteur quel genre de chambre je désirais , et si je pouvais donner une avance au moins sur la chambre  et sur les soins . Chose que je ne refuserai pas , vu que cette clinique c’est comportée de façon logique . J’ai été soigné par cette clinique, au passage pas une perfusion ne m’a fais mal , en plus les infirmiéres ne s’y sont pas reprises plusieurs fois .
Je ne peut que vous la conseiller .
 
 
Partagez

Commentaires